La « dédup », un marché de dupes ?

Effiliation s’exprime, s’insurge, mais surtout vous propose des alternatives..

Extrait de la Tribune de François Deltour, Directeur Associé d’Effiliation:

Soutenue par certains vendeurs de « solutions », la déduplication des conversions par les annonceurs ne résout rien et remet en question l’écosystème du e-commerce. Une vision court terme qui engendrera une érosion du trafic et des ventes. Pourtant, d’autres solutions existent…

La déduplication, voilà un néologisme non référencé dans le dictionnaire. Un mot inventé pour répondre aux besoins des e-marchands de posséder un moyen d’optimiser leurs investissements en webmarketing en rationalisant l’attribution de la rémunération des différents contributeurs d’une vente, lorsque l’acheteur a utilisé plusieurs leviers avant de réaliser son achat (moteur de recherche, affiliation, comparateur, etc.). Pourquoi pas ? Si l’on veut faire un peu d’étymologie, nous avons la racine « duplication » qui signifie « faire un double » et le préfixe « dé », auquel on peut donner le sens de « enlever » ou de « ôter».

Donc, en résumé, la déduplication signifie « enlever les doubles ». Très bien. Mais alors qu’est-ce qu’un « double » ? Peut-on considérer qu’un moteur de recherche est le double d’un comparateur de prix ou d’un lien d’affiliation sur un site éditorial ? Pas vraiment ! Ces canaux sont complémentaires, puisqu’ils interviennent à différents moments du cycle d’achat, mais en aucun cas redondants, à moins de penser qu’un seul canal est capable de prescrire, séduire, vendre, etc., le tout en seul clic ! Juste une illusion…[...]

Pour lire l’intégralité de la tribune:

La « dédup », un marché de dupes ? , Tribune de François Deltour, publiée dans le Journal du Net

A lire également, l’article rédigé par le CPA sur le même sujet:

« Pour une déduplication des canaux juste, raisonnée et maitrisée. », Tribune du CPA, (collectif des plate-formes d’affiliation), publiée dans le Journal du Net